rulururu

post Quels sont les facteurs de positionnement en 2013 aux Etats-Unis ?

Dans: Marketing SEO — admin @ 3:50

Source : http://www.searchmetrics.com/en/services/ranking-factors-2013/

 

post La démarche marketing : les techniques

Dans: La démarche marketing — sandrine @ 8:16

 

La démarche marketing cultive deux éléments qui doivent absolument savoir cohabiter ensemble: le savoir-faire qui correspond à une technique marketing particulière et un savoir-être qui incarne une certaine culture marketing.
Il existe divers techniques marketing mais il est important de se focaliser plus particulièrement sur trois d’ entre elles, surtout lorsque l’on débute dans le commerce.
La première méthode consiste à réaliser une étude de marché pour connaître les envies des consommateurs, ce dont ils ont besoin pour améliorer leur quotidien tant d’un point de vue pratique
que divertissant. Ce genre d’étude sera donc réalisée avant la conception du produit. Par contre si l’entreprise souhaite améliorer un produit, elle réalisera une étude de marché sur celui-ci après sa création et sa commercialisation. Lancer un nouveau produit dans cette société kleenex exige un minimum de préparation et de réflexion. Les commerciaux doivent choisir quel type d’enquête réaliser, le moyen de sa diffusion auprès du consommateur et enfin comment analyser ses réponses et ne pas oublier de chiffrer le public de cette enquête de consommation car on ne la préparera pas de la même manière si l’on doit interroger 200 ou 2000 personnes.
La seconde est la division du marché en plusieurs tranches de consommateurs car un même produit ne conviendra pas à chacun et tout le monde n’a pas les mêmes attentes vis à vis d’un produit. Chaque produit va donc cibler un type de consommateur particulier. Cette étude est importante pour ne pas proposer un produit à perte qui n’interesserait pas le client potentiel. Par exemple, une entreprise qui lancerait sur le marché une nouvelle marque de couche devra cibler des consommateurs ayant des enfants.
Enfin le marketing mix qui consiste à promouvoir un produit en tenant compte de quatre paramètres qui sont le prix, la place du produit, sa promotion et le produit lui-même. L’entreprise doit fixer le prix du produit, sa présentation commerciale, le moyen de sa promotion et determine quel va être ses distributeurs (grandes surfaces, magasins spécialisés…)

post La démarche marketing: définitions

Dans: La démarche marketing — sandrine @ 9:00

   Le marketing est utilisé dans différents types d’organisations comme par exemple des associations, des entreprises de distribution, services ou production. Les personnes qui décident d’ acheter un produit comme le distributeur, l’importateur, le consommateur que nous sommes tous ou les collectivités sont aussi touchés par le marketing.Enfin le marketing touche également toutes les formes de production d’idées, de services, de dons et de biens.Toutefois, le terme même de marketing est ambigu car il concerne aussi bien la politique de l’offre et de la demande tout en incluant l’échange de biens et de services.
D’un point de vue définitionnel, le terme marketing vient de l’anglais «to market» qui se traduit littéralement par mise sur le marché d’ un produit ou d’un service qu’il s’agit de vendre à un client potentiel. Le but du marketing est donc de vendre un maximum de biens à un maximum de consommateur en employant tous les recours possibles quitte à le manipuler, car une technique marketing est  réussie lorque un consommateur lambda achète un produit qu’il n’avait nullement l’intention d’acquérir à la base. Le plus souvent, c’est l’offre qui crée la demande. Des ingénieurs sont payés pour imaginer un produit qui sera susceptible d’intéresser le individus qui n’auront pas pensé avoir besoin de ce produit à l’origine et qui finalement vont se l’accaparer si le marketing autour de ce produit est réussi.
Une autre technique consiste à attirer le client vers un produit en utilisant un produit intermédiaire susceptible d’intéresser le client à cette période.
Tel est le cas de ces nouveaux hôtels qui proposent d’offrir un plein d’ essence pour les clients qui hésitent à partir en vacance à cause de l’augmentation du prix du carburant. Cette technique marketing est plus qu ‘ingénieuse puisqu’ elle répond à un besoin réel du consommateur qui n’ hésitera pas à prolonger son séjour, augmentant ses déplacements, s’il sait que son retour lui est offert.
Malgrès cela, la plupart des entreprises fonctionnent sur l’adage indémodable: «le client est roi», plaçant ainsi le consommateur en tête des exigeances des créateurs de produits. La difficulté est dans ce cas-là d’anticiper les attentes et les besoins du consommateur et l’entrepise doit faire évoluer son coin production et commercialisation tout au long de son fonctionnement afin d’ être en phase avec lui. Si les besoins des individus évoluent, l’entreprise doit suivre si elle veut continuer à engranger des bénéfices. Les besoins des clients potentiels sont soit sortis directement de l’imagination des créateurs qui font partis eux aussi de cette société de consommation, ou sont alors le résultat d’ enquête de consommation ou autres sondages réalisés auprès des consommateurs par téléprospection, enquête directe sur la voie publique, envois d’ email par l’intermédiaire de newsletters…
Enfin, il existe une technique marketing qui réunie à la fois le marketing de l’offre et le marketing de la demande, c’est le marketing de l’échange. Dans cette optique les individus échangent entre eux des produits qui ont une certaine valeur et qui satisferont leur besoin. Les deux partis ont un produit que l’autre désir posséder et dont ils veulent eux se débarasser: c’est donc du donnant donnant au sein d’un échange consenti volontairement des deux côtés. La négociation est le moyen dont ils vont user pour y gagner chacun leur part et faire un échange réussis et loyal.

Il n’y a qu’un patron: le client. Et il peut licencier tout le personnel, depuis le directeur jusqu’à l’employé, tout simplement en allant dépenser son argent ailleurs.
Walton, Sam  

post Buzz marketing

Dans: Marketing général — sandrine @ 10:44

Un buzz qui est un terme anglais siginifiant « bourdonnement » est une technique marketing dont l’objectif est de faire parler d’un produit nouveau sur le marché, de faire du bruit autour d’une offre.Il faut préciser qu’il se démarque du marketing viral car la maîtrise du contenu est un message publicitaire.
Le principe du Buzz marketing est très simple. Pour que l’on parle un maximum d’un produit, le buzz va accaparer tous les moyens de communication existant et non pas sur un seul canal médiatique précis. La diffusion du message se fait par le  bouche-à-oreille, on peut donc aussi l’apparenter au marketing viral. Un buzz marketing réussi passe par le consommateur lui même qui est le vecteur du message publicitaire et qui propage autour de lui une réelle publcité sauvage de ce produit. D’autre part, il permet de distribuer le produit en ayant un coût financier restreint et ceci en utilisant des modes de diffusion nouveaux et modernes, le média cesse par conséquent d’être un objet de la communication pour devenir un moyen de diffusion. La difficulté est que ces moyens doivent être différents pour chaque produit afin de surprendre le consommateur pour qu’il en parle autour de lui, car plus il sera étonné et plus il en fera la publicité autour de lui.
Le mot « buzz » n’est pas très ancien et il est utilisé dans le domaine du marketing depuis la venue du  NTIC  (nouvelles technologies de l’information et de la communication). Ce sigle dont on entend de plus en plus parler dans les médias regroupe entre autre  réseau internet, la télévision numérique,  câble et le téléphone par fibre optique ou encore  les satellites qui planent au dessus de nos têtes. Le principal avantage du buzz marketing est qu’il peut diffuser une grande quantité de message à grande vitesse et à moindre frais. Un buzz peut partir simplement de la naissance d’un site internet qui va envoyer un grand nombre de mail à un public ciblé.
Mais ce mode de diffusion anarchique a aussi son revers et peut se réveler être dangereux. Les personnes qui reçoivent la publicité du produit peuvent très bien en modifier le message contre l’entreprise; ce que le marketing viral exclue car le consommateur ne s’occupe que de la diffusion du message publicitaire qui lui reste immuable.
Il existe sur le marché depuis quelques années, des agences de conseil en buzz marketing. Ces spécialiste du marketing en ligne essaient de toucher en premier lieu, les leaders d’opinion ou bien des amateurs de la marque proposée qui serviront de relais à la promotion du produit. Le principe est d’offrir beaucoup tout en promettant peu afin de satisfaire le consommateur et faire en sorte que le message se propage assez vite et en masse.
Le buzz marketing utilise aussi l’aspect web 2.0 (notion de participation) avec l’utilisation :
- Des outils de préparation (wikipediai)
- Des réseaux communautaires interactifs ( Dailymotion, Myspace, Youtube,)
- Du blogging, reprise de l’info (par l’ utilisateur lambda, par les leaders d’opinions ou les communautés)
- Des réseaux sociaux « texte » (Facebook)
- Mailing, forum…

post Le Géomarketing

Dans: Géomarketing — sandrine @ 9:50

Le géomarketing est un marketing opérationnel, qui concentre des informations essentielles en confrontant des données géographiques, statistiques et cartographiques avec les connaissances d’un marché défini. Des études sont réalisées sur le terrain pour construire des outils opérationnels en créant des cartes qui contiennent des informations sur le comportement des gens (déplacements, habitudes de consommation), sur l’économie (leurs revenus) mais aussi sur quelques  données socio démographiques tel que la situation familiale, l’âge et le sexe, le tout grâce à des instituts comme l’ INSEE ou encore des informations internes à l’entreprise.
Plus précisement le  géomarketing consiste à analyser le comportement du consommateur en tenant compte de l’endroit où il vit en s’appuyant sur des systèmes d’informations géographiques qui explicitent ces comportements sur des cartes géographiques.Le géomarketing est donc très utile pour créer et suivre l’évolution spatio-temporelle d’une strategie marketing.
La naissance du  géomarketing remonte aux années 1830 quand des hommes de sciences tentent de prouver la relation entre espace et implantations agricoles. Des hommes comme Max Weber, économiste et sociologue allemand reconnu comme l’un des fondateurs de la sociologie ou encore l’illustre August Lösch qui fut l’un des fondateurs de la science régionale ont par leur recherche contribué aux balbutiements du géomarketing. Celui ci, dès 1930, a pu évoluer par l’intermédiaire de trois facteurs:
1/  un consommateur nouveau qui désormais assume ses propres modes de consommation et ses propres goûts, on assiste à la fin de la consommation homogène.
2/  une mobilité nouvelle grâce à l’amélioration des voix de communication qui permet de se déplacer plus rapidement et plus facilement pour aller acheter un produit.
3/   une géographie des lieux de consommaton qui change également par la naissance de centre commerciaux et de la concentration de points de ventes en centre ville.

       Le géomarketing se developpe autour des SIG ou plus exactement autour des Systèmes d’Information Géographique qui se définit comme l’aide à la décision géoanalytique ou géoanalyse. Evidemment comme son nom l’indique le géomarketing est lié au marketing dans la mesure où il sert à analyser le comportement des gens d’un point de vu strictement économiques tout en prenant en compte leur géolocalisation.
La méthode est simple: il faut étudier les analyses faîtes sur les différentes regions d’attraction commerciale d’un produit, sur la sectorisation, le potentiel et les méthodes du  marketing direct,  les optimisations de réseaux, des études sont aussi réalisé sur la localisation commerciale. L’espression Location Business Intelligence correspond au geomarketing américain mais elle s’utilise aussi pour l’aménagement du territoire pour des études socio économiques.
Il convient en premier lieu de choisir une bonne localisation commerciale pour la promotion d’un produit. La situation géographique du magasin représente un investissement financier à long terme et un mauvais choix sera la conséquence de ventes déplorables. D’autre part si vous avec beaucoup de concurrence à l’endroit où votre entreprise sera implantée, la rentabilité et la part de marché seront également influencées.
Avant d’ouvrir un commerce, il faut savoir sur quel marché on décide de jouer, combien de points de vente on désire créer en prenant en compte son portefeuille et en regardant si le marché n’est pas déjà saturé, enfin après avoir fait plusieurs études de marché serieuses qui auront déterminé les zones éventuelles d’implantation du commerce, choisir celle qui sera la plus favorable à la distribution du produit. Il s’agit en d’autres mots de modéliser le local commercial à l’aide de concepts mathématiques pour trouver de possibles lieux d’implantation. En dernier lieu, on discutera de la superficie du local, de son agencement, de sa décoration, des stocks à prévoir…

 Il existe 2 types de localisation représentés par:

■les modèles gravitaires et d’interaction spatiale
Ils sont issus de modèles physiques qui établissent un lien étroit et incontestable entre le point de vente et les clients.

■les modèles de localisation-allocation
Ils ont pour but d’optimiser la localisation spatiale et d’augmenter le nombre de magasins tout en réduisant les frais liés au déplacement du client.
Cependant s’implanter à plusieurs endroits oblige à bien réfléchir sur les marchés à conquérir, le nombre de points de vente à créer, les lieux d’implantation possibles ainsi que la surface des locaux envisagés. C’est pour faciliter cette recherche que plusieurs modèles de localisation-allocation sont nés. Ils permettent de savoir de quelle manière assurer les besoins d’un espace géographique important avec un nombre de points de vente réduit.

Un modèle de  localisation-allocation contient 5 éléments principaux:

-     les points de demande: il s’agit du nombre de demande d’un produit centré sur une zone géographique précise comme un quartier ou une région. C’est en général des espaces très peuplés où le pourvoir d’achat des habitants est suffisamment important pour le futur magasin.
-     la fonction objectif: elle prend en compte la distance entre les clients et le point de vente et son attractivité. Elle vérifie si l’emplacement du magasin est économiquement judicieux et mesure son accessibilité par rapport aux consommateurs.
-    les emplacements éventuels: en fontion des charges financières, de l’accessiblité et de notre portefeuille.
-    la règle d’allocation: comment  les emplacements possibles seront attribués aux points de demande. La règle d’allocation sera la proximité géographique dans le cas où le consommateur ira faire ses courses au magasin le plus proche de chez lui. Les saisons peuvent aussi faire varier la fréquentation plus ou moins active d’un point de vente.
-    la matrice spatiale ou temporelle: il s’agit d’évaluer l ‘éloignement kilométrique de chaque point de vente.

En tenant compte de ces 5 points primordiaux, le lieu commercial doit être vu comme un réseau composé de noeuds divers et qui se caractérisent par une demande précise ou pouvant accueillir un point d’offre, les segments qui relient ces noeuds schématisant les distances entre ces points de vente. Cependant, il y a quelque chose de plus scientifique la-dessous car une étude mathématique peut expliquer pourquoi le client ira dans tel ou tel magasin plutôt qu’un autre.
Les modèles d’implantation commercial comportent 4 phases associant un un modèle de localisation-allocation  avec des filtres de traitement du signal.
La première phase est celle du  géocodage qui exploite une base de données regroupant les adresses d’hypothétiques consommateurs puis qui fabrique une carte de ces répartitions clientélistes géographiques. La phase 2 représente la zone de  chalandise, c’est-à-dire la zone géographique d’où proviendra l’essentiel des clients. Ces zones de chalandise sont visibles sur la carte avec des contours nets et précis car  l’opérateur de convolution les a délimités. La phase 3 est l’aboutissement de la phase précédente et modélise un modèle traditionnel de localisation-allocation. Dans la dernière phase,  le réseau se résout sur la base du modèle p-médian grâce aux algorithmes de résolution et d’amélioration comme l’ algorithme génétique ou de voisinage afin de déterminer plusieurs lieux d’implantation commerciale.

post Marketing viral

Dans: Marketing viral — sandrine @ 7:09

Le marketing viral n’est pas un phénomène nouveau, bien au contraire. Il ne s’agit en réalité que du système du bouche à oreille transposé au Web grâce aux outils modernes de dialogue en ligne (e-mails, chats, forums, messageries instantanées…). Son principe est simple : transmettre un message écrit ou visuel aux internautes, et leur donner envie de le faire suivre à leur tour à d’autres internautes. En utilisant ce vecteur de communication, vous touchez un nombre important de personnes tout en réalisant des économies substantielles. Toutefois, face à l’engouement constaté ces derniers temps pour le marketing viral, il devient de plus en plus difficile de créer un effet de buzz sur la Toile. Pour inoculer vos virus, vous devrez faire preuve de créativité et d’une certaine rigueur marketing.
Le marketing viral est une forme de publicité  et le consommateur contribue à la diffuser autour de lui. Ce phénomène nouveau s’est grandement developpé avec l’arrivée d’internet et la généralistation du haut débit qui va avec.
Le marketing viral est donc une action qui a lieu sur internet par une entreprise qui souahaite  faire connaitre ses produits au grand public. Elle peut aussi utiliser ce moyen de communication pour améliorer son image.L’avantage de ce type de promotion est que le consommateur devient le moyen essentiel de communication du produit, qui va diffuser la marque autour lui parcequ’il aura été amusé ou intéréssé.Cette technique marketing a un coût très faible, l’intensité et la rapidité de diffusion du message est très importante et ce produit est connoté positivement car il est connu par l’intermédiaire d’une personne de notre entourage, on va donc instinctivement lui faire confiance et accorder du crédit à la publicité que cette personne nous fera du produit, nous donnant envie à notre tour de le connaître, l’utiliser et la finalité suprême: l’acheter. Le principal avantage et la caractéristique première du marketing virale est que c’est  le consommateur qui relaie le message de la marque. La Commission de Terminologie définit cette méthode comme une “technique mercatique reposant sur la transmission de proche en proche, par voie électronique, de messages commerciaux”; en d’autres termes, ils’agit d’une sorte de  bouche à oreille électronique. Le but de l’entreprise est donc de transformer  le consommateur  en moyen de promotion et le tout à moindre frais.

post Guerrilla Marketing

Dans: marketing — sandrine @ 4:58
 

L’expression Guerrilla marketing apparaît pour la première fois dans le livre éponyme de Jay Conrad Levinson en 1984. L’auteur présente un marketing original à petit budget. On trouve également le terme dans le langage courant pour décrire les méthodes de marketing non conventionnelles et agressives.
Le guerilla marketing se sert principalement du street marketing et du marketing viral. Pour fonctionner, c’est-à-dire pour que le public ciblé adhère au produit, il doit être original, créatif et innovant.

Exemples de techniques
Un affichage mobile, mettre en ligne sur internet de pubs sous forme de vidéos insolites, la distribution de tracts, un site internet de marketing viral, une fausse manifestation ou encore donner l’échantillon d’un nouveau produit à plusieurs persones qui vont en faire automatiquement la publicité autour d’eux.


Guerrilla Marketing

post Optimiser les meta tags

Dans: Marketing SEO — sandrine @ 10:34

Tout d’abord, il faut régulierement optimiser vos Meta tags essentiellement pour le titre, la description et les mots clés.

 a) La balise titre
      S’il ne fallait optimiser qu’une seule de ces balises, ce serait incontestablement la balise TITLE. En effet, elle a une grande importance pour les moteurs de recherche et c’est pourquoi la norme HTML a crée une balise spéciale pour le titre de la page: la balise TITLE.
Le titre se compose des mots clés les plus pertinents. En règle générale, le titre de la page d’accueil correspond au nom du site qui peut être completé d’une petite définition qui préciserait le contenu du site ou alors une formule choc qui serait le slogan de votre site.
Toutefois faîtes attention à ne pas faire un titre trop long en essayant d’ écrire une belle phrase ou en voulant caser un maximum de mots clés. L’essentiel est de mettre les mots clés les plus importants en ne dépassant pas 8 à 10 mots, soit environ 60 caractères.
Autre règle importante, vous devez mettre un titre différent sur chaque page afin d’avoir des mots clés qui divergent sur chacune des pages de votre site. Ainsi, vos pages seront mieux prises par les moteurs de recherche et votre site aura plus de chance d’être intégralement visité.

 b) La balise description
      Le texte de votre description doit être pertinent et donner envie de cliquer car il apparaitra dans la liste des résultats sur le moteur de recherche, après que l’internaute aura tapé sa requête. La description doit donc se detaché de tous les autres sites pour que celui ci clique dessus. La balise « description » qui permet de résumer l’essentiel du contenu de votre site devra être soignée.
Elle doit comporter un maximum de 250 caractères qui seront pris en compte comme description de votre site par les moteurs de recherche qui considèrent les mots de cette phrase comme des mots clés.
Ce qu’il ne faut pas faire:
- écrire une phrase qui n’a aucune sens grammatical ou syntaxique en cherchant seulement à caser un maximum de mots clés.
- mettre des accents car certains moteurs ne les prennent pas en compte
- faire une description trop ampoulée ou trop commerciale.

c) La balise mots clés
     La balise <META NAME= »keywords »> est composé d’en moyenne une centaine de mots clés, ce qui correspond à mille caractères. Au delà, votre site pourra être blacklisté par les moteurs car ce sera considéré comme un abus et vous encourrerez le même risque si vous réecrivez plusieurs fois le même mot. Elle doit comporter un maximum de mots clés differents qui sont en rapport avec le contenu de votre site mais il est egalement possible de proposer le même mots écrit avec une orthographe differente ( jouer avec le genre et le nombre du mot ou l’écrire avec une faute, par exemple en omettant un accent…). Les mots clés peuvent permettre d’améliorer le classement de votre page. La typographie est très stricte: ils doivent être séparé par un espace, une virgule ou le plus souvent par une virgule suivie d’un espace.
Ces balises servent aussi à compléter le contenu de pages qui ne mentionnent pas des mots clés importants.

post Importance des mots clés

Dans: Marketing SEO — sandrine @ 8:18

Vous devez soigneusement choisir vos mots clés pour le titre, les meta- tags et le contenu textuel de chacune des pages de votre site.

Définition:
L’objectif étant d’être bien positionné dans les moteurs de recherche, un mots-clés est un mot tapé par un visiteur dans un moteur de recherche.
Il tape en majorité des combinaisons de 2 et 3 mots clés, il faut donc faire une petite liste de combinaisons de mots clés. Le plus difficile sera de choisir des combinaisons de mots clés tapées le plus souvent possible dans les moteurs de recherche. La façon dont les internautes utilisent ces outils de recherche évolue rapidement.
Le mot clé unique qui permet de rammener des milliers de visiteurs devient rare et très concurrentiel. Les internautes saisissent le plus souvent 2 ou 3 mots clés constituant une phrase minimale. Leur recherche sont précise et il est rare qu’ils visitent le site en entier

Vous avez différents moyens techniques qui sont à votre disposition mais tous ces outils doivent être utilisés en complément de votre propre réflexion.

Quels sont les outils dont je dispose?

Par Google: Générateur de mots clés
Pour regarder les mots clés de vos concurrents,utilisez l’outil de suggestion de mots clef d’Overture ou alors le générateur de mots clés de miva.

 

post Pagerank : c’est quoi le « pagerank » ?

Dans: Marketing SEO — sandrine @ 3:42

Le PageRank est un indice crée par Google pour mesurer la popularité des pages d’un site web . Elle est basée sur l’étude des liens entre les pages.

Le principe est le suivant:
si une page A juge qu’une page B est assez importante pour être citée et proposée aux visiteurs alors elle fait un lien vers cette page B. L’interêt de ce lien est qu’il va permettre d’augmenter le PageRank de B.
Par ailleurs, l’augmentation de PageRank de la page B est proportionelle au PageRank de la page A. C’est pour quoi il est bien plus facile d’avoir un lien depuis la page d’accueil de Google. Même principe si la page A fait peu de liens.

Algorithme du page rank:
Soient A1, A2, ..., An : n pages pointant vers une page B. Notons PR(Ak) le PageRank de la page Ak, N(Ak) le nombre de liens sortants présents sur la page Ak, et d un facteur compris entre 0 et 1, fixé en général à 0,85.

Alors le PageRank de la page B se calcule à partir du PageRank de toutes les pages Ak de la manière suivante :

PR(B) = (1-d) + d x ( PR(A1) / N(A1) + ... + PR(An) / N(An) )

Pour calculer le PageRank d’une page, il faut avoir calculé celui de toutes les pages qui pointent vers elle. Il faut commencer avec des valeurs arbitraires de PageRank. Le choix de cette valeur n’a pas de conséquence sur le résultat pourvu que toutes les pages débutent avec la même valeur. Une application de la formule permet de calculer un nouveau PageRank pour toutes les pages.
Puis il faut recommencer à calculer les PageRank de chaque page avec la formule, mais en partant des valeurs que nous avons calculées juste avant. Après quelques occurences, le système converge, les valeurs de PageRank de chaque page ne bougent plus.

ruldrurd